Bilan final positif pour la SuisseID

Berne, 13.01.2011 - En lançant la SuisseID en mai 2010, la Confédération a voulu favoriser la percée de la voie électronique pour les transactions d’affaires en Suisse. L’introduction accélérée de la preuve d’identité électronique a été décidée par le Conseil fédéral et le Parlement dans le cadre de la troisième phase des mesures de stabilisation conjoncturelle. Le nombre prestataires proposant des possibilités d’utilisation de la SuisseID est passé à plus de 110 en l’espace de huit mois. L’offre a séduit avant tout des grandes villes et des communes. Au 31 décembre 2010, plus de 271 000 SuisseID ont été commandées. Le financement prévu à cet effet a été ainsi entièrement utilisé. En 2011, le SECO poursuivra le dialogue avec des experts en sécurité et l’analyse des résultats de l’enquête de 2010.

Huit mois après le lancement de la SuisseID, le SECO tire un bilan final positif. L’introduction réussie de ce produit sur le marché se manifeste à la fois dans le nombre de possibilités d’utilisation et dans celui de SuisseID commandées.

Des possibilités d’utilisation en augmentation croissante
Entre mai et décembre 2010, le nombre de prestataires proposant des possibilités d’utilisation de la SuisseID est passé à plus de 110. Parmi ceux-ci, il y a de nombreuses grandes villes et communes à l’instar de Coire, de Gossau, d’Herisau, de Kriens, d’Olten, d’Opfikon, de Pratteln, de Soleure, d’Uster, de Wädenswil, de Wettingen et de Zoug. Les habitants et organisations de ces communes et de nombreuses autres ont désormais la possibilité de régler avec leur SuisseID de nombreuses affaires administratives, qu’il s’agisse d’annoncer un changement d’adresse, de demander une modification de l’état civil ou encore de solliciter une autorisation auprès de la police du commerce. Les cantons de Genève, du Jura, de Saint-Gall, de Thurgovie et de Zurich, qui recourent à la SuisseID pour des prestations spécifiques de cyberadministration, sont eux aussi passés à la phase opérationnelle. Par ailleurs, l’Administration fédérale des contributions (AFC) va lancer une nouvelle application importante par le biais de son portail SuisseTax qui, lorsqu’elle sera mise en service, permettra aux assujettis à la TVA de remettre leur décompte de manière électronique grâce à la SuisseID. Par la suite, les décomptes relatifs à d’autres types d’impôts pourront eux aussi être effectués de la même manière.
 
Parmi les fournisseurs d’applications, on ne compte pas seulement des administrations publiques, mais aussi de nombreuses entreprises. La liste complète des possibilités d’utilisation de la SuisseID peut être consultée sur le site http://www.SuisseID.ch/; elle s’étendra régulièrement.

Confirmation par les chiffres
Dans le cadre du troisième train de mesures de stabilisation, le Conseil fédéral et le Parlement ont décidé d’octroyer un subside de 17 millions de francs pour le lancement à prix réduit de la SuisseID. Au début de 2010, il a été décidé de rembourser 65 francs à l’achat d’une SuisseID.
L’équipe de projet était convaincue dès le départ de l’intérêt que susciterait ce produit, en particulier auprès d’entreprises et d’institutions, raison pour laquelle les mesures de communication ont visé en particulier ces groupes cibles. Les chiffres confirment l’analyse initiale: au 31 décembre 2010, 251 000 SuisseID ont été commandées par des entreprises et institutions, tandis que plus de 20 000 exemplaires avaient été vendus à des particuliers. Le financement prévu à cet effet a été ainsi entièrement utilisé. L’introduction de la SuisseID sur le marché en mai 2010 a montré que les grandes entreprises ont besoin de davantage de temps pour adapter leurs processus et systèmes. C’est pourquoi elles livreront la SuisseID à leurs clients et collaborateurs par étapes jusqu’à la fin de 2011.

Les travaux du groupe d’experts sur la sécurité
Le 10 septembre 2010, le SECO a chargé un groupe d’experts d’étudier les moyens de réduire les risques liés à l’utilisation des cartes à puce (smartcards). Un rapport d’experts a évalué la sécurité offerte par la SuisseID sur le plan technique en analysant la vulnérabilité de l’ensemble de sa chaîne de prestations. En complément, le SECO a mis sur pied un atelier en novembre 2010 pour aborder différentes questions de sécurité en lien avec la SuisseID, atelier auquel ont participé 35 experts des milieux de l’économie, de la recherche, de l’enseignement et de l’administration. Les précautions d’emploi qui figurent dans la documentation destinée aux médias sont le fruit concret de ces travaux. Le SECO poursuivra le dialogue avec les experts en matière de sécurité. L’analyse des résultats de l’enquête continuera cette année et servira de base à l’orientation des travaux du groupe de travail sur la sécurité de l’association responsable de la SuisseID.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 08.12.2020

Début de la page

https://www.ncsc.admin.ch/content/ncsc/fr/home/dokumentation/medienmitteilungen/newslist.msg-id-37192.html